« Glazed Magazine : Tour de rue »


Berlin : 5 lieux pour sortir comme les locaux

Capitale du graffiti, du squat, de la bière moins chère que l'eau... Ceux qui n'y sont jamais allés, ne vont pas tarder à y faire un tour. Pourquoi pas après tout ? Tout le monde en entend du bien. Seulement voilà, comment en profiter à fonds quand on se confond à la masse de touristes aiguillée vers des soirées que l'on aurait bien pu faire chez nous... Pas de panique, on est là pour vous expliquer où se pointer et où trouver les bonnes infos. Cinq lieux, cinq sorties différentes, de quoi occuper votre rentrée ou vos prochaines vacances. Sachez juste que les légendes urbaines sont bien réelles : les teufs dans de vieux immeubles existent bel et bien, même si elles ne sont pas toujours faciles à repérer...

Mur de Berlin

Le Monarch - Bar caché

Il fallait le trouver celui-là. Pourtant, tout le monde peut le voir : depuis la ligne U1, en face de la station Kottbusser Tor, on aperçoit une boule à facettes derrière une grande baie vitrée. Bon on y va ? C'est assez facile, la station de métro, je vous l'ai déjà indiquée. L'adresse : 134 Skalitzer str. Une porte vitrée complètement taguée, la plaque d'une amicale turque de quartier... On y est. Escalier, premier étage, la porte « interdit au moins de 18 ans parce que c'est un espace fumeur ». Les boissons sont à prix correct, à savoir 2,5 euros la pinte, la boule à facettes est bien dans cette salle, le DJ passe ses skeud. La programmation est dispo sur le site. Un endroit parfait pour les débuts de soirées. Enjoy the music!

http://www.kottimonarch.de/

Le Köpi : squat punk avec cave à concert

Bon, alors là, on change un peu d'ambiance. C'est autogéré, ça risque de se faire expulser d'un moment à l'autre, ça menace de vous tomber sur la gueule et il n'y a rien à voir avant une heure du mat'. On y fait de tout : soirée ciné/indé, soirée débat (auf deutsch, natürlich), drum'n'bass dans la cave. Ça ne coûte jamais trop cher d'y aller – en général une donation comprise entre 2 et 5 euros. Sur le chemin, vous verrez une autre boîte bien connue. Rien que de voir la queue, ça donne envie de poursuivre un peu pour se retrouver dans cette vieille maison complètement sinistre. Maintenant, à chaque fois que vous verrez des graffitis hurlant « Köpi Bleibt! », vous saurez pourquoi. Rendez-vous au 137 Köpernicker str.

http://koepi137.net/

C-Base – Boîte à Geek

Là, je n'en revenais pas... Qu'il y ait des gens dont le rêve est d'aller dans l'espace pour vivre une Odyssée des temps moderne, ça ne date pas d'hier, mais qu'il y en ait qui construise une station spatiale sous Berlin... Ben si, ça existe. On y a vu une « demoparty ». Ça va du lounge bar au réunion libre sur le thème de la 3D. Bon endroit. Il y a même une borne d'arcade tactile pour jouer à Tetris à plusieurs. Rungestr. 20.

http://www.c-base.org/

Kolonie Wedding – Vernissages en tous genres

Si vous questionnez les Berlinois sur Wedding, on vous répondra « Wedding ist ghetto ». Mouais... Pas de quoi s'affoler, ça reste gentillet, il faut juste éviter de trainer dans les petites rues à 4 heures du matin. Pas mal de galeries se sont installées dans ce quartier. Elles contrastent avec l'aspect « bobo » de celle de « Mitte ». Regroupées en association, les lieux d'expositions du quartier Kollonie proposent chaque dernier vendredi du mois des vernissages avec entrée libre. Il y en a une dizaine d'ouvertes à chaque fois, au moins. Un peu de culture après à côté des apéros, ça ne fait jamais de mal. Arrêtez-vous à la station Pankstr sur la U8, puis continuez tout droit jusqu'à traverser la Osloerstr.

http://www.koloniewedding.de/

Teufelsberg – Vestige de la guerre froide

Teufelsberg est le point le plus haut de Berlin. Un petit peu excentré, elle offre un beau panorama sur la ville. Enfin ce qui nous intéresse, c'est la ruine qui subsiste sur place. En effet, la NSA américaine avait construit une station d'écoute, connue pour faire partie du réseau ECHELON. Elle est à l'abandon depuis la chute de l'Union Soviétique. Autant le dire tout de suite : en arrivant, vous verrez un grillage décoré d'un bel écriteau vous invitant à ne pas entrer dans le périmètre, sous peine de danger de mort. En effet, des portes donnent sur le vide et il faut faire attention où l'on met ses pieds. À part ça, ce serait dommage de s'en priver... Sinon, il y a un trou béant dans la clôture qui vous invite à entrer...

Cliquez pour trouver la « Colline du Diable ».

Quelques liens

City guide sur Berlin par la magazine Xlr8r
Dubstep Berlin Dubstep à Berlin et Brandenburg
Keepitrollin Drum'n'Bass à Berlin
Blog de l'auteur Utinam

Réagissez !

CSS

Blanc
Noir

Sans cadre
Avec cadre

Full Exit
Who
Top