« Glazed Magazine : Tour de rue »


L'artiste du jour : Pablito Zago

Focus sur un artiste déjà connu de nos rédacteurs. Un des initiateurs du projet Wall Trip, Pablito Zago écume son art où bon lui semble : Avignon, Bruxelles, Myanmar ... Touche-à-tout, il se revendique avant tout comme un street-artiste et n'hésite pas à multiplier les supports pour ses oeuvres. Les étiquettes, très peu pour lui, de même que les guéguerres de crews/murs ... Son truc : peindre et passer du bon temps. Son style : entre l'illustration, la peinture naïve et les comics underground américains. Rencontre.

Pablito Zago - Artwork

Artiste autodidacte ?

Non pas vraiment... le lycée option histoire de l'art et dessin et ensuite école de graphisme. Ceci dit, je dessine depuis que je suis petit. Mais je ne ne sors pas d'un cursus beaux-arts.

Tu te définis plutôt comme appartenant à la scène graffiti, street-art ou autre ?

À la scène graffiti pas vraiment, plus largement « street art »... mais bon le jeu des étiquettes c'est toujours un truc un peu saoulant. Je suis arrivé dans le graffiti sur le tard, j'avais déjà une pratique picturale (toiles, expos), un style à moi que je n'avais pas encore développé à travers les sprays, je faisais déjà beaucoup d'illustrations papier, du coup je me suis pointé dans le graffiti avec mes propres codes... et à vrai dire je ne suis pas mécontent d'être passé à côté de certains travers de la culture « pur » graffiti : les gué-guerres de crew, de murs... tout ça, très peu pour moi... mon truc c'est juste la peinture et les potes.

Cela va faire combien de temps que tu trimballes tes pinceaux, tes bombes et collages sur les terrains vagues ?

Une petite dizaine d'années, les collages un peu plus. Par contre, s'il est vrai que je trimballe le plus souvent mes sprays sur des terrains vagues, ce n'est pas le cas pour les collages. Les collages c'est pour la rue, ceci pour des raisons de rapidité d'exécution. Une peinture, il me faut du temps, je suis lent, j'aime bien prendre mon temps, c'est des trucs que tu peux difficilement faire dans la rue tandis que le collage à cet avantage, de pouvoir coller de grandes surfaces en très peu de temps.

Quels sont tes inspirations et comment définirais-tu ton style ?

Mes inspirations se partagent grossièrement entre trois différentes pistes plastiques. D'abord, celle de l'illustration pour enfants et de la peinture naïve, l'autre est la bande-dessinée américaine underground, dans des styles plutôt tordus : Daniel Clowes, Charles Burns, ... Et la dernière, doit venir de mon goût pour le voyage et l'histoire de l'art, un truc plus proche des masques tribaux, je suis fan de masques, des peintures de guerre...

Un petit mot sur la scène underground avignonnaise ? Plutôt active ?

Oui et non. Il y a une chouette énergie depuis deux ou trois ans mais c'est quelque chose de très localisé, un petit milieu, même si on commence à trouver pas mal de choses dans les rues. Je rencontre de plus en plus de jeunes qui font des trucs biens, ça fait plaisir. Les anciens, ils commencent à se tirer dans les pattes et j'aime pas ça.
Après c'est comme partout, on sent bien ce truc de mode, où tout le monde a un peu envie de dire « je fais du street-art », ça passera... Et bon, l'underground ça veut plus dire grand chose pour moi dans ce cas là... tout a été tellement digéré, l'underground c'est devenu un folklore. Tout perd de son essence. Je pense que le mieux c'est de fermer sa gueule, pas trop la ramener et faire le seul truc qui compte : aller peindre.

Tu fais pas mal de collaboration avec d'autres artistes, qu'est-ce qui te plaît dans ces échanges ?

J'aime bien ça, c'est vrai, confronter nos différents styles j'adore ça et c'est tellement plus cool de passer une journée à peindre avec des potes. C'est vrai que j'en ai fait pas mal ces derniers temps, souvent avec Goddog, on aime bien les « petites peintures du dimanche », mais aussi avec Alias Ipin, Dens, Cleps... Ce qui me fait kiffer avant tout c'est le feeling entre les gens, disons que c'est une première étape sans laquelle ça ne peut fonctionner. Après, j'aime bien le challenge de combiner des univers graphiques qui n'ont pas spécialement à voir au premier abord. Cela raconte d'autres histoires.

D'autres collab en vue ?

Rien d'officiel... à part peut-être une collab avec les détenus d'un centre pénitentiaire, une fresque dans la cour d'une prison.

La collab du siècle ce serait ?

Ernest Pignon Ernest VS Pablito Zago.

C'est un mec que je respecte énormément, tant sur son travail, qui est impressionnant, que en tant que personne, ça a l'air d'être un gentil, et j'aime bien les gentils (sourire). C'est un mec (qui a aujourd'hui 70 ans) qui ne fait partie d'aucune chapelle, mais pourtant, s'il y a des artistes qui ont fait évoluer le street art c'est bien lui... alors que lui le graffiti, le post-graffiti, le street art et tout le reste, à mon avis il s'en fout complètement...

D'autres projets par la suite ?

J'ai pas mal de projets de fresques « officielles » en cours ou qui vont arriver (Arkeolografy / Cavaillon / Paris, Le K-Live 2013, Belgique…), des expos arrivent pour 2013 (Rumble / Lyon, …)... à vrai dire, je suis un peu boulimique de projets. Il suffit qu'on me dise « t'es chaud pour ça ? » et généralement je fonce, quitte à faire trop de choses en même temps.
J'aimerai bien prendre plus de temps pour bosser des plus petits formats. J'aimerai bosser un peu plus sur des sérigraphies en ce moment et trouver des éditeurs sur mes projets de carnets de voyages.

Un petit mot de la fin ?

Laissez tomber les gué-guerres de styles, de graffiti, de street art... faites des choses belles, éclatez vous... et si t'as vraiment envie de faire chier des gens, chie sur le système ou chie toi dessus !

Ah oui, et aussi, j'ai un projet en parallèle avec des potes qui s'appelle Wall Trip. On réalise des videos sur des street artistes (France, Belgique). Le premier épisode est sorti sur le net en novembre et quatre autres débarqueront prochainement. www.wall-trip.com

Pablito Zago /// The Gift
Arles/Alès /// Festival "Art at Home" & "TTOTS" /// France /// March 2013

Pablito Zago - Arles

Pablito Zago sur Facebook
L'Artistik Kommando

Réagissez !

CSS

Blanc
Noir

Sans cadre
Avec cadre

Full Exit
Who
Top