« Glazed Magazine : Tour de rue »


Le Parkour en 2011 - Tribune Libre 3/3

Tribune Libre, c'est le nom d'une nouvelle rubrique qui permet à des acteurs d'une discipline de s'exprimer sur leur vision de leur passion ou tout du moins de diffuser celle qui trouve la plus juste. Voici le dernier épisode sur le Parkour, avec Thomas de l'Association Grenobloise de Parkour, venu compléter les réponses de ses acolytes David et Aurélien.

Photographe : Pierre Chauffour

Thomas Arnaudies :: Par Pierre Chauffour

Philosophie

Le Parkour est une méthode d'entraînement issue de la méthode naturelle. Celle-ci est une méthode de préparation physique créée au XXème siècle par Georges Hebert, qui a aussi donné naissance au parcours du combattant utilisé aujourd'hui par l'armée. Tout comme son ancêtre, le Parkour a pour vocation première d'être un sport utilitaire, permettant à ses pratiquants de faire face à des situations ou se déplacer rapidement malgré les obstacles.

Les principales valeurs qui ont été associées à la discipline sont dans un premier temps "être fort pour être utile" (devise hébertiste) qui permet de donner une finalité à l'entraînement, ainsi que "être et durer" (adage militaire détourné par le parkour) qui lui donne un cadre en imposant une progression lente et mesurée de façon à ce que le pratiquant dure dans la discipline.

Au fil du temps et de son développement, le Parkour s'est vu associer d'autres valeurs :

- L'entraide entre les pratiquants et le partage : contrairement à la plupart des sports, le Parkour n'est pas compétitif, chacun peut apporter ses connaissances et sa vision pour aider les autres dans leur progression. Ainsi les plus expérimentés aideront les débutants, chacun participant à l'évolution des autres en fonction de ses compétences.

- La persévérance et le dépassement de soi : de part l'entraînement rigoureux qu'il nécessite sur le plan physique, technique et mental, le pratiquant apprend à repousser ses limites par le travail et la répétition, sans mettre en péril son intégrité physique.

- Le respect des autres : de part le côté atypique du Parkour, les personnes qui nous voient nous entraîner peuvent avoir des réactions virulentes, pensant que nous déteriorons le mobilier urbain ou risquons de nous blesser. Dans ces cas nous essayons d'engager le dialogue et d'expliquer notre pratique. Si les personnes que nous avons en face ne veulent pas comprendre, nous changeons d'endroit sans faire d'histoire. Nous sommes respectueux des lieux dans lesquels nous nous entraînons, et prenons garde à ne pas abîmer le mobilier que nous utilisons de façon à pouvoir continuer à pratiquer dessus sans problème. Comme l'a expliqué David, nous avons un système de gage (pompes, tractions, etc.) à effectuer lorsque nous loupons une réception et abîmons par mégarde une plante ou tout autre partie du mobilier. Nous sommes les premiers à utiliser ces lieux, nous n'avons aucun intéret à ce qu'ils soient dégradés.

Pourquoi ? Mais pourquoi ?

J'ai passé mon enfance dans le Vercors, une région montagneuse, et je passais le plus clair de mon temps à me balader en forêt, à descendre les rivières, à grimper dans les arbres... Au fil du temps, j'ai commencé à me créer des parcours dans les arbres, en essayant d'aller le plus vite possible. Lorsque j'ai commencé le lycée, j'ai dû quitter la montagne pour intégrer un internat à Grenoble. Je me suis retrouvé enfermé dans la ville, loin des arbres dans lesquels j'avais l'habitude de m'entraîner. Je me suis alors rappelé d'un reportage que j'avais vu à la télé,

j'ai fait quelques recherches sur internet, je suis tombé sur un site qui expliquait ce qu'était le Parkour et les mouvements de base, et c'est comme ça que j'ai commencé à m'entraîner ! La découverte de ce sport a changé radicalement la manière dont je percevais la ville. Les murs et les barrières qui m'enfermaient sont devenus autant d'obstacles à franchir et avec lesquels s'amuser.

Le Parkour oblige à se connaître et à repousser ses limites, à affronter ses peurs et à les maitrîser. On peut alors transposer cela pour les problèmes de la vie courante, qui ne sont au final qu'une autre forme d'obstacles à surmonter. Le Parkour m'a permis de m'affirmer et de prendre confiance en moi.

Il permet aussi de ressentir de nombreuses sensations, de l'adrénaline bien sûr, mais surtout un sentiment d'accomplissement lorsque l'on parvient à débloquer un mouvement que l'on souhaitait réaliser depuis longtemps.

Au fil des années, j'ai fait énormément de rencontres grâce à ce sport, et c'est vraiment génial de pouvoir aller à peu près n'importe où en france et de savoir qu'on va pouvoir y trouver des personnes partageant la même passion, qui partagerons leurs connaissances de leur ville et leur façon de bouger avec vous. C'est un superbe moyen de s'ouvrir et de découvrir de nouvelles villes et de nouvelles personnes.

Thomas Arnaudies :: Par Pierre Chauffour

Rapport et relations avec la police et les citoyens

Globalement les gens réagissent plutôt bien à notre pratique. Nous faisons tout pour qu'il n'y ait pas de dégradations, nous nous entraînons dans des lieux publics et peu passant de façon à ne pas perturber les piétons.

Les réactions que l'on peut rencontrer sont de deux types :

- La personne est impressionnée par ce que nous faisons et nous demande plus d'information, nous félicite ou souhaite nous rejoindre.

- La personne est choquée par ce que nous faisons, elle cherche à nous interrompre sans vouloir comprendre nos motivations et ce qui nous pousse à faire cela.

Dans tous les cas nous restons courtois avec les gens et nous essayons de dialoguer. Si la personne est vraiment fermée, nous préférons partir et aller nous entraîner ailleurs.

En ce qui concerne les autorités, elles sont généralement bienveillantes, nous encourageant dans nos efforts. Nous avons récemment rencontré des policiers municipaux qui nous ont encouragé à venir plus nombreux sur certains lieux "sensibles" de façon à éviter qu'ils ne soient mal fréquentés. Ils préfèrent voir des jeunes s'entraîner plutôt que devoir affronter des problèmes tels que la drogue, l'alcoolisme, etc...

Thomas Arnaudies :: Par Pierre Chauffour

Blessures

Normalement non, en évoluant progressivement, un pratiquant ne risque pas plus de se blesser que dans un autre sport. Cependant j'ai eu une période l'année dernière où j'ai progressé très vite et où tout semblait accessible. Je n'ai pas su me freiner dans ma progression, j'ai mal jugé un saut et l'ai loupé. J'ai terminé aux urgences avec la lèvre fendue, et une dent cassée. Le vrai risque de ce sport selon moi c'est de se laisser entraîner par son égo et de se surestimer. Il est nécessaire d'être attentif en permanence, de bien connaître ses limites afin d'éviter les prises de risque inutiles et non maitrisées.

Spot idéal

À mon sens il n'y a pas de spot idéal. L'idée du Parkour est d'être capable de s'adapter à n'importe quel environnement, qu'il soit urbain ou naturel. Mon but dans mon entraînement est d'être complet, c'est-à-dire d'avoir un niveau similaire sur l'ensemble des mouvements, sans me spécialiser sur un mouvement en particulier, ni en délaisser certains autres. Pour en revenir aux spots, une simple barrière peut très bien me convenir pour m'entraîner. Bien sûr, il y a des lieux qui comportent plus de possibilités que d'autres, mais on peut vraiment s'exprimer n'importe où, et c'est ce qui fait le charme de ce sport. Il permet de développer son imagination sur les mouvements de base, ce qui le rapproche d'un art. Ainsi chaque pratiquant a une vision différente du lieu dans lequel il se trouve.

Il n'y a donc pas de spot idéal, il est possible de s'amuser dans n'importe quel type d'environnement, la seule limitation étant l'expérience et l'imagination du pratiquant.

Thomas Arnaudies :: Par Pierre Chauffour

Message

Si vous souhaitez commencer le Parkour, essayez de trouver une association proche de chez vous, plusieurs sont regroupées dans le collectif associatif PKIA (www.pkia.fr). Vous y trouverez des traceurs confirmés qui sauront vous apprendre les bases et vous faire progresser dans de bonnes conditions. Si vous n'en trouvez pas, vous pourrez trouver de nombreux renseignements et conseils sur www.parkour.net. Gardez toujours à l'esprit que dans le Parkour il faut progresser lentement, et s'entraîner pour soi, et non contre les autres, c'est ainsi que ce sport prend tout son sens.

Réagissez !

CSS

Blanc
Noir

Sans cadre
Avec cadre

Full Exit
Who
Top